jeudi 17 avril 2008

Comédien ou acteur?


Qu'est-ce qui différencie ces deux termes qui en sont venus à désigner le même métier? Y a-t-il seulement quelque chose de différent ou ne sont-ce que des synonymes?

Voici ce qu'en dit le très subjectif Wikipédia: L’acteur est celui qui met en acte, en action, le texte écrit par le dramaturge, et les situations organisées par le metteur en scène. C'est lui qui agit et donne la vie au personnage. Aujourd’hui, par l'influence de l’anglais, l'usage tend à réserver parfois le terme « acteur » aux interprètes de cinéma et le terme « comédien » aux interprètes de théâtre. Littéralement, le comédien est un acteur plus particulièrement spécialisé dans la comédie (κωμῳδία), de même que le tragédien est davantage spécialisé dans la tragédie (τραγῳδία). Toutefois, le terme de « comédien » recouvre surtout une notion d'état, de métier, tandis que celui d’« acteur » recouvre une notion de rôle, de fonction.

Voici, par ailleurs, ce que le grand Louis Jouvet en dit, au cours d'une entrevue, rapportée ici par Anne Ubersfeld dans Les termes-clés de l'analyse du théâtre: Le comédien est celui qui peut adopter tous les rôles et se fondre en eux, tandis que l'acteur apporte à chacun de ses rôles sa personnalité propre, bien reconnaissable. À pied, à bicyclette, en tramway, l'acteur, comme le livreur suivant le client ou suivant le produit, fait parvenir ce dont il a charge ; c'est sa technique, sa façon de faire qui importe, et donc il ne faut pas qu'il se considère lui-même comme origine, centre ou créateur, mais comme intermédiaire [...] Incarné comme l'acteur, c'est-à-dire amplifié de soi-même et par soi-même étant son propre "résonnateur" ou "désincarné comme le comédien". L'acteur agit par dépossession, propriété du personnage - « Ôte-toi de là que je m'y mette ». L'acteur veut témoigner tout de suite et de lui-même d'abord. L'acteur est un comédien négatif par des qualités, toutes d'apparence extérieure, par un prestige où la voix, le geste, la prestance, le public, lui donnent tout de suite une priorité, une sympathie, une confiance par lesquelles le public accède plus aisément à l'illusion. Le comédien doit tout produire par des moyens artificiels. C'est le véritable acteur - adaptation de son physique, mais surtout état intérieur sensible, qui se hausse jusqu'à une certaine altitude dans les sensations et les sentiments, jusqu'à une zone où d'ordinaire respirent les personnages. [...] (Louis JOUVET, Le Comédien désincarné, 1954)

Bref, cet acteur que nous trouvons si bon est peut-être, en fait, un comédien...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: