dimanche 11 mai 2008

NONO [nouveau journal d'une mise en scène]

C'est ce soir que j'entame le travail de répétition avec les comédiens choisis pour cette production.

Il faut dire que, personnellement, j'ai débuté il y a longtemps... quatre ans pour être plus précis! Le Théâtre 100 Masques devaient (je l'ai déjà mentionné quelque part) monter cette pièce en 2005 (pièce qui était arrivée en seconde position, derrière La serva amorosa, lors du souper-bénéfice 2004 du TCM où les gens étaient invités à voter pour le choix du théâtre estival...) et je devais en être le metteur en scène. Donc, j'avais déjà commencer à travailler le texte (coupures, fusion de personnages, réécriture de certaines scènes). À y réfléchir... D'autres parts, pour faire le collage de l'an passé, Les monstres de l'orgueil, je m'étais beaucoup inspiré et basé sur cette première pièce de Guitry. Je suis donc, comme qui dirait, en terrain connu.

Je pars avec des idées pleins la têtes qui ne demandent qu'à se confronter aux acteurs... acteurs qui me font littéralement damner lorsque vient le temps de faire le calendrier des répétitions (pour leur défense, je dois avouer que je réagis comme cela à la seule évocation d'horaires... que ce soit pour une compagnie de théâtre ou pour une autre!).

Donc... prémisses (ou prémices? je ne sais jamais...) de départ: 1- espace réduit (huit pieds par huit pieds) et pourtant rempli, cette scène encombrée influençant la dynamique du jeu, le mouvement naturel des choses; 2- image plastique et sculpturale amplifiée par les obstacles matériels; 3- esthétique: baroque (si je trouve concrètement ce que ça signifie)... et élégance. Oui. Élégance (à la Tim Burton... dans La Mariée Cadavérique). Je suis un peu lassé de mes productions bric à brac... J'ai envie de faire quelque chose de propre... «Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe calme et volupté», disait l'autre (l'autre étant Beaudelaire)! 4- J'aimerais appronfondir le jeu mécanique (ou pour ceux que ça heurte, disons chorégraphique!)... le perpétuel mouvement (proche de l'effet choral) des actions-réactions (que chaque geste fait entraîne une réaction gestuelle de l'autre et ainsi de suite)... Mon idéal préfère d'ailleurs les acteurs-techniciens et/ou virtuose aux acteurs-psychologiques...

Que va-t-il rester de ces envies et souhaits artistiques? Rendez-vous en juillet pour le savoir...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: