mardi 19 août 2008

«Qu'est-ce que la poétique de l'art de l'acteur sur le plateau?»

Didier-Georges Gabily

Cette question (poétique dans le sens de technique), d'une complexe banalité, est posée par Didier-Georges Gabily (un metteur en scène contemporain bien en vue en France) à la page 378 de ce fameux livre sur les répétitions (bien justement titré Les Répétitions) dans lequel je suis plongé à temps partiel depuis... oh... depuis que je subis un état proche des vacances et auquel je fais référence dans ce blogue depuis quelques temps.

Bien entendu, il y a autant de réponses à cette interrogation qu'il y a de façons de faire et de metteurs en scène:

[L'acteur] n'est pas l'acteur de lui-même. Il est l'acteur d'une langue et puis après cela d'une poésie de plateau. Il y a un Autre immense sur le plateau: ce n'est pas le spectateur, c'est le plateau! S'ils (les acteurs) n'apprennent pas à le respirer, s'ils sont trop dans la peur, il y a une chose qui est coupée absolument.

Les meilleures réponses (d'ailleurs, il s'agit, un peu plus haut, de celle de Gabily) devraient être celles des comédiens... j'imagine. Moi, je réfléchis encore.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: