mardi 7 octobre 2008

Conférence de presse

Les Têtes Heureuses ont tenu leur conférence de presse annuelle pour faire état de leur programmation à venir.

Il y fut question, bien entendu, de La Cerisaie de Tchekhov qui mettra en scène treize comédiens (pour dire vrai, il s'agit plutôt de douze acteurs et de moi!). En quelques mots, le directeur artistique résume: Ce que j'écris, c'est la vie disait Tchekhov... Seul vaut la peine la transmission de l'intransmissible, répondait Blanchot. Et voilà le programme établi sur la ligne ténue du théâtre.

Il y fut également question du colloque attenant à ce spectacle... colloque - ou plutôt rencontre - qui s'articulera, cette année, autour du thème La vie même et qui - par des conférences, tables rondes, entrevues, projections, etc. - essaiera non pas de répondre mais de réfléchir à diverses questions (et bien d'autres): de quelle dramaturgie avons-nous besoin maintenant? pourquoi la scène contemporaine semble-t-elle avoir du mal à rendre compte du politique et du métaphysique et à inventer un nouveau réalisme? comment jouer ce théâtre encore si stupéfiant formellement? Il s'agit d'une activité ouverte à tous, et très enrichissante qui vaut le coup...

Il y fut aussi question, en troisième lieu, de l'exposition qui prend place présentement dans la Galerie L'Oeuvre de l'autre, Histoires discrètes (quelques fêlures) de Carol Dallaire, qui fait écho à la pièce de Tchekhov par les thèmes, les images, les répliques traités par l'artiste. Le tout sera assorti d'une publication et d'un vernissage, demain soir (avec un magnifique buffet!).

Enfin, comment ne pas s'attarder un instant sur la situation financière des Têtes Heureuses, affligées d'une coupure drastique du CALQ... Cette partie serait longue à élaborer... un jour, pourtant, il faudra que je m'y astreigne...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: