jeudi 13 novembre 2008

Impasse dans le théâtre actuel


Un des aspects de l'actuelle crise du théâtre pourrait même être décrit comme la difficulté à offrir aux nouvelles formes dramatiques un espace qui leur convienne, où le public puisse être atteint. Le problème n'est pas d'ordre strictement scénique, mais concerne la place symbolique réelle de l'institution théâtrale, sa place dans la société, la prétention qui est souvent la sienne à être le seul vrai lieu du drame, à représenter notre monde mieux que nous ne saurions le faire et indépendamment de nous.

Si nous passons en revue les termes de la définition anthropologique du théâtre (l'acteur, le spectateur, un récit dramatisé, un espace de représentation clairement reconnu comme tel), c'est le dernier - et non l'avant-dernier - qui a perdu de sa valeur.


Marie-Madeleine Mervant-Roux
Un dramatique postthéâtral?
L'Annuaire théâtral #36

Tous les grands sémiologues (Sarrazac, Roux, Lehmann, Pavis, etc.) s'entendent pour définir (par la négative... et en comparaison avec les ères théâtrales antérieures) les paramètres de la crise actuelle du théâtre: le théâtre n'est plus ceci, le théâtre ne fait plus cela, etc. Le théâtre est disséqué, réfléchi, théorisé... et pourtant, aucune solution ne ressort... Bien sûr, c'est du milieu même que celle-ci doit émerger. N'empêche que ces phares de la pensée ne donnent que bien peu de pistes positives.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: