vendredi 14 novembre 2008

La Noël de Gruntilda [quelques notes]

Alexandre Larouche pendant la construction de Gruntilda
Les Monstres de l'orgueil, TCM été 2007
Photographie: ?


La Noël de Gruntilda (spectacle présentement en cours de répétition pour le Théâtre 100 Masques) est une animation théâtrale... ce qui fait que le spectateur devient acteur actif en demeurant constamment à l'affût des faits cocasses qui peuvent émerger de ce type de spectacle.

L'animateur, Gruntilda dans ce cas-ci (et c'est le cas de toute animation dite humoristique), ne doit pas trop appuyer sur les blagues, jeux de mots et jeux d'esprits. Il doit faire confiance à l'intelligence du spectateur... et se fier à sa capacité de suggestion.

Les blagues doivent surgir dans la simplicité, la spontanéité sans avoir à être surlignées; elles doivent surgir dans des moments furtifs d'où le plaisir d'être attentif à ce genre de spectacle.

L'animateur (l'acteur) doit être capable de fixer l'attention du spectateur, de le guider vers (et dans) le rire, sans que celui-ci ne se sente outrageusement pris en mains.

Enfin, on a beaucoup écrit sur le rire, mais on n'a pas déterminé d'une façon absolue ce qui fait rire, disait Coquelin Cadet dans Le Rire... Nous non plus.

Pour d'autres réflexions sur ce spectacle et son mode de réception, reportez-vous au billet du 27 septembre 2008.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: