samedi 21 février 2009

L'ORDRE DU MONDE [carnets]


S'il est une théorie que j'aimerais explorer dans cette création, ce serait la théorie du regard vide... de l'absence de destinataire visuel... de l'amplification du sentiment spectateur par création d'un effet miroir: ce regard vide qui m'atteint me donne-t-il un reflet de moi-même... truc que j'avais essayé particulièrement dans Au bout du fil (Théâtre Mic Mac, 2004). Percuter par l'impression de naufrage... Ce regard vide, c'est en quelques sortes la mort, ou l'abnégation (l'abandon)... la vacuité de l'existence. La marionnette...

Regarder l'autre pour que l'autre se voit en soi.

Cette théorie peut être jumelée à une autre théorie tout aussi intéressante: celle du geste (ou de la parole) avorté qui trouve son aboutissement... ou plutôt, qui laisse, en lieu et place de celui-ci, à un interstice troublant, un immense vide. Un trou.

Comment concrètement cela peut-il s'inscrire dans le travail? Nous le verrons à compter du 1er mars!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: