dimanche 22 février 2009

Une semaine de théâtre...

Une semaine de théâtre... et c'est le cas de le dire! Depuis le début de l'année, c'est - et de loin! - la semaine la plus occupée pour les amateurs de théâtre. Peut-être même que ceux-ci ne sauront tout suivre... À suivre!

Donc, grosse semaine: 7 rendez-vous au programme pour quiconque se sent irrésistiblement attiré par l'art dramatique!

Dimanche, 22 février 2009
Salle Marguerite-Tellier (Centre des Arts), 14h


Le Théâtre C.R.I. et le Théâtre 100 Masques vous convie au second Rendez-vous théâtre qui portera sur le jeu du comédien... tant dans sa formation que dans son entraînement tout au cours de sa carrière. Au menu: visionnement du film Le Comédien de Sacha Guitry. Ce film, tourné en 1948, raconte l'histoire de son père Lucien, un grand comédien de son époque et par le fait même, parle de théâtre et offre - et je cite! - une profonde réflexion sur la grandeur et la servitude du métier d'acteur. Discussion par la suite...

Mercredi, 25 février 2009
La Tourelle (Cégep d'Alma), 20h

Photographie: ? (si vous le savez, faites-le moi savoir!)

Le Théâtre À Bout Portant (fondé et dirigé par Vicky Côté) donne à nouveau, dans le cadre de la Flash Fête 2009 organisé par IQ L'Atelier, son spectacle Les immondes , état d'une solidarité, présenté en mars 2008 (et dont vous pourrez lire les commentaires ici).

Mercredi, jeudi et vendredi, 25, 26 et 27 février 2009
Studio-Théâtre de l'UQAC, 20h

Dans le cadre de TOUSKI (décidément, je ne m'habitue pas à ce nom... quoi qu'on en dise!), Fanny Chica présente son projet, Le drame des constructeur: Une adaptation théâtrale libre des écrits d'Henri Michaux, valorisation de l'inadaptation. L'axe est la folie. L'expérience de sentiments ou d’événements s’est figée et ne laisse pas la possibilité de réagir librement. La performance est brute. Voyager entre l’inachevé et l’inachevable de la perception. Construire une ville, un verbe, un transport, voilà la folie de marionnettes dirigées par Dieu le Père.

De mercredi à samedi, du 25 au 28 février 2009
Salle Murdock (Centre des Arts), 20h


Le Théâtre du Faux Coffre et ses clowns noirs présentent, en rappel, leur quatrième opus, Barabbas dans la Passion, les origines du premier clown noir (présenté l'été dernier et ayant fait l'objet d'un billet ici). Avis à ceux qui n'ont encore jamais vu un de leur spectacle... Et il y en a!

Jeudi, vendredi et samedi, 26, 27 et 28 février 2009
Petit Théâtre de l'UQAC, 17h


C'est, par la suite (et toujours dans le même cadre du festival étudiant mentionné plus haut!), au tour de Jessica B. Pinard de présenter son projet, Memoria: Le projet MEMORIA réunit quatre retraités et une étudiante en théâtre. Venez découvrir le talent de ces néophytes du monde théâtral, qui sauront vous toucher par leur sincérité. Osez pénétrer dans cet univers de souvenirs, de vieillissement, de peines et de bonheurs. Ils vous attendent, bon théâtre! À noter que ce projet présente un extrait de la pièce Au bout du fil, d'Évelyne de la Chenelière.

Jeudi, 26 février 2009
Salle Pierrette-Gaudreault, 20h


Le Théâtre La Rubrique présente une production du Théâtre de la Pire Espèce, Persée: À partir des artefacts retrouvés sur un site de fouilles, trois archéologues du début du siècle tentent de prouver l'existence du héros mythologique Persée, mais leur reconstitution historique se heurte sans cesse à des éléments fabuleux. L'enquête scientifique se transforme peu à peu en quête existentielle. À travers Persée, c'est leur propre visage que les savants tenteront de déterrer. Transfigurés par les objets qu'ils animent, ils deviendront, sous nos yeux, les protagonistes du célèbre mythe. Rejetés par la communauté scientifique, ils poursuivent leurs fouilles, attirés par l'étrange magnétisme qui émane de certains artefacts. Ainsi se développe une étrange cérémonie, tragique et burlesque à la fois. Pour plus d'informations, consulter le site de La Rubrique.

Samedi, 28 février 2009
Centre social du Collège d'Alma,
13h, 15h30, 16h10, 17h


Toujours dans le cadre de la Flash-Fête 2009 (voir plus haut), La Tortue Noire (Dany Lefrançois et Martin Gagnon) présente Le grand Oeuvre... spectacle d'objet qui se promène un peu partout dans le monde... Au coeur d'un laboratoire mystérieux, un alchimiste se livre à un rituel initiatique afin d'atteindre l'immortalité de son âme. Parallèlement à ses expériences, un autre univers évolue. Symbolisant la Terre, le crâne de l'homme devient porteur de ses visions lumineuses axées sur la création du monde et l'évolution du genre humain. Ce spectacle sans paroles propose par l'ingéniosité de sa conception sonore et visuelle une vision empirique et sinueuse du bouleversement de l'humanité; une ode à la création. À voir et revoir!

C'est ainsi que se terminera la semaine... et si j'oublie quelque chose, n'hésitez pas à me le faire savoir!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: