mardi 12 mai 2009

Retour en arrière

Cette semaine, mes après-midis sont consacré(e?)s, avec Patrick Simard, au classement de tous les dossiers des Têtes Heureuses depuis leur fondation en 1982.

Outre la poussière et quelques papiers racornis, ce grand ménage de ces multiples dossiers découvre un pan entier d'une histoire théâtrale régionale en faisant ressurgir des 27 dernières années des noms oubliés, des dates précises, des spectacles intriguants, des organismes subventionnaires qui ont depuis évolué, des regroupements qui se sont faits et défaits au fil du temps, des journalistes - aujourd'hui blogueurs - qui ont suivi de près ce parcours... Du passage du loisir (aux cachets inexistants) au professionalisme institutionnalisé, de l'ingéniosité de Pierre Fortin aux nombreux autes noms accolés à cette compagnie (Marie Laberge, Normand Chaurette, Jack Robitaille, Marthe Mercure, etc.), d'une Maison Carrée à l'itinérance, des voyages à l'installation en salle fixe à l'UQAC, que de temps passés!!! Voilà donc là un boulot (ce ménage!) fort intéressant qui, toutefois, prend un temps immense car l'oeil est constamment titillé par ces souvenirs qui ont tant à dire...

À la lecture de tous ces documents, une seule conclusion s'impose: comme le milieu théâtral a beaucoup (et c'est un euphémisme!) changé...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: