vendredi 28 août 2009

Les Rois Chasseurs... Devine la face que je fais!


J'ai assisté, hier soir, à la dernière représentation des Rois Chasseurs de, par et avec Jimmy Doucet, à la Pulperie de Chicoutimi... pour le plaisir du théâtre, par intérêt pour cet auteur-metteur en scène-acteur que j'ai découvert (enfin, pourrait-on dire...) l'an dernier avec ses Rois Pêcheurs, la premier chapitre de cette série (pour voir ce que j'en avais dit, cliquer ici).

Encore une fois, Julien et Fernand (Doucet et son comparse Pierre Turcotte) se retrouvent au coeur d'un problème administratif alors qu'une inspectrice acariâtre (Isabelle Boivin) s'invite dans leur camp de chasse (supposément transformé en agence de rencontre grâce à une subvention antérieure) pour faire la lumière sur leur situation... À quoi a servi l'argent? Cette agence existe-t-elle vraiment? Heureusement, leur amie Marie-Soleil leur vient en aide...

Cette trame ténue (et un peu prévisible... surtout pour ceux qui ont vu la pièce précédente) n'enlève rien à la fascination que peut exercer ce texte... Car il s'agit encore là d'une mécanique fort bien huilée, construite sur un rythme incessant et complexe prouvant la grande maîtrise de l'auteur dans l'art du punch. Dans ce contexte, on ne va pas au théâtre pour réfléchir, mais pour rire. Et les rires fusent sans discontinuer pendant plus de deux heures, des rires sans discontinuer...

Les Rois Chasseurs est écrit manifestement pour les deux principaux acteurs qui s'amusent sur scène avec une aisance remarquable... les deux filles ne pouvant que tenter de s'accrocher à ces deux figures de proue... Les «scènes à faire» sont nombreuses: jeux de mots, situations cocasses, mimes (probablement la scène la plus drôle!), etc.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: