jeudi 10 septembre 2009

Égocentrisme

Décidément, cette semaine, je n'ai pas beaucoup d'initiatives personnelles dans l'écriture... faut dire que je me replonge de plus belle dans la lecture et que, par conséquent, celle-ci redevient (comme c'est souvent le cas), ma principale source de sujets théâtraux...

Ainsi donc, ce matin, une nouvelle réflexion de Louis Jouvet (toujours tirée de son essai Réflexions du comédien) portant sur la subjectivité des professionnels du théâtre. J'aime bien cette description d'un état de fait... d'autant plus important pour qui fait des recherches, pour qui fait de la critique, pour qui se rattache à une conception esthétique...

Le professionnel, dès qu'il est appelé à se prononcer sur son métier, ne pense plus qu'à la conception particulière qu'il en a, et son jugement ne s'exerce qu'en comparant sa technique personnelle à celle de ses devanciers. Pour un homme de théâtre, le théâtre de l'avenir est celui qu'il fait, ou qu'il ambitionne de faire; et il donne inconsciemment comme règles de l'art ses propres goûts ou ses propres méthodes de travail.

Voilà ce qu'il est peut-être le plus important de s'avouer à soi-même avant de se prononcer, et ce qu'il est le plus nécessaire d'avouer à la clairvoyance de ceux qui vous interrogent.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: