mardi 8 septembre 2009

Le Théâtre Pauvre...


Une vérité tirée des Réflexions du Comédien, un essai de Louis Jouvet paru en 1941 aux Éditions Americ=Edit. Une vérité, un état de fait...

Le but de la vie humaine n'est pas de s'enrichir. J'ai senti s'éclairer en moi une notion nouvelle de la pauvreté; comme une finale et radieuse explication de la mission des hommes de notre époque. Marqué d'un signe, ou d'un destin, que je n'avais pas aperçu jusqu'ici, mon métier m'est apparu sous un aspect nouveau, et sous le double masque de Thalie et de Melpomène, le Théâtre a pris soudain le visage de la Pauvreté. Une pauvreté souriante, triste, ironique; mais définitivement consolante.

Le Théâtre est un métier pauvre; c'est peut-être là sa grandeur. Oui, son principe, sa justification sont la pauvreté.

En 68 ans, la chose ne s'est guère améliorée...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: