dimanche 6 septembre 2009

Refus d'absolution aux comédiens... en 1842

Le Triomphe de la mort, Pierre Brueghel

Encore un autre coup de semonce contre le théâtre... mais cette fois, je délaisse les Pères de l'Église pour faire place à un auteur un peu plus récent, Mgr Bouvier, et à son ouvrage paru en 1842, Le Manuel des confesseurs (cité dans le Dictionnaire de la bêtise, édité chez Laffont en 1965)... Et le théâtre devient encore un mal à combattre (et dire que cette même Église se pare d'oripeaux tout aussi théâtral et n'est, en somme, que la répétition d'un drame toujours repris):

On ne peut cependant pas ordinairement excuser de péché mortel ceux qui composent ou représentent sur le théâtre des comédies ou des tragédies même peu obscènes, parce que le danger est inséparable de ce genre de divertissement et qu'il en résulte le scandale pour autrui. C'est pour cette raison que le concile d'Arles, tenu en 314, par son canon 5, prononce l'excommunication contre les acteurs et les actrices qui ont été jusqu'ici, au moins en France, regardés comme des êtres infâmes; aussi les sacrements de l'Église ne leur sont-ils pas administrés, même à l'article de la mort, à moins qu'ils ne fassent la promesse de renoncer à leur profession... C'est pourquoi je n'accorderais pas l'absolution aux acteurs et aux actrices, même à l'article de la mort, à moins qu'ils ne promettent de renoncer à leur profession.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: