mardi 5 janvier 2010

Du sens et des sensations...


Il est toujours un peu ardu de définir le théâtre contemporain (notamment par le manque de recul évident de ses artisans) et d'en dégager des caractéristiques homogènes et/ou applicables à tous les styles disparates et éclatés qui le compose.

Pourtant, la chose est fondamentalement simple.

De tout temps, le théâtre (dans son expression la plus essentielle, soit un texte, un comédien et un public) s'est attaché à livrer un message, à exprimer une idée du monde, à le signifier... bref, à créer du SENS.

Avec l'avènement de ce que certains nomment le théâtre postdramatique (ou postmoderne... ou encore contemporain), il y a un important glissement dans ce paradigme: le théâtre n'a plus à créer du SENS mais plutôt - par la forme, la performance, les nouveaux médias, le texte comme tissus sonore - à édifier des SENSATIONS, à procurer aux spectateurs une expérience sensitive.

En soi, par ce glissement sensitif, il est soudainement plus facile d'aborder ces différentes productions qui peuvent sembler, de prime abord, hermétiques!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: