mardi 23 mars 2010

Le paradoxe théâtral


Petite citation sortie et d'un essai plus que cité sur ce blogue, L'Éternel Éphémère de Daniel Mesguish et de mon tout premier blogue. Je la ressors parce qu'à quelques jours d'une première, j'aime m'arrêter pour réfléchir sur le type de réception que devrait avoir le spectateur... Qu'est-ce qu'il peut trouver au théâtre, dans mon travail... dans cette production particulièrement...

Sortant du théâtre, les spectateurs sont plus riches, non de plénitude, non de réponses, mais d'énigmes enfin entendues. Ils ont encore à l'oreille, comme dans les cils une larme encore alors que déjà l'on ne pleure plus, non la mémoire de ce qui s'est dit, mais celle de leur écoute. L'acteur n'est pas celui qui prend la parole, c'est celui qui donne l'écoute.

C'est une vue théâtral ambitieuse qui modifie le paradigme de la réception. C'est une vue ambitieuse qui me plaît terrriblement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: