vendredi 23 avril 2010

Auto-citation

Avec le nombre de projets qui se sont enchaînés depuis les derniers mois, il est bon de réfléchir sur les visées artistiques qui m'animent... ou du moins, qui devraient m'animer. Quelles sont mes convictions scéniques fondamentales? Retour en arrière, dans mon mémoire de maîtrise:

Les éléments scéniques servent à mettre en valeur la théâtralité.

S'il est admis que le maniérisme de Meyerhold était bel et bien une exacerbation de la forme, de la couleur et de l'espace afin d'obtenir une théâtralisation forte, que ce soit par la construction de machine à jouer pour les acteurs, de musique omniprésente, d'objets disproportionnés, le néo-maniérisme meyerholdien viserait les mêmes buts, aurait les mêmes ambitions, par une réduction à l'essentiel des éléments scéniques, un dépouillement dense, une exaltation du vide.

Il ne s'agit pas, dans ce cas, de réduction obstinée mais bien d'une recherche d'efficacité ramenée à sa plus simple expression.

La sobriété de l'espace, des éclairages, de la musique et des objets oblige la scène à s'affirmer autrement, à se repenser d'abord et avant tout en fonction de l'interprète. Ce recours à l'essentiel donne, à mon avis, plus d'impact à chacun de ces éléments.

Ce sont encore des idées qui m'allument. Peut-être l'articulation de celles-ci devient plus nuancée, mieux définie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: