lundi 21 juin 2010

L'Assemblée des femmes [Carnet de notes]


Voici le résultat de mes réflexions suite à l'enchaînement (plutôt bon) de jeudi dernier. Ces quelques points serviront de base de discussion avec les comédiennes tout à l'heure.

CE QUE JE RECHERCHE :

Précision de l’espace --> scénographie, aires de jeu, espace du public (donc, à qui vous vous adressez fort souvent durant la représentation).

Précision du mouvement (clarté du geste : comme du cristal fin) --> nettoyer (parasites), peaufiner, mieux marquer les poses.

Précision de la présence (tonus) --> principalement dans l’espace, engagement, investissement… Cette précision de la présence tient principalement à deux choses : le regard et l’écoute. Si vous ne regardez nulle part et que vous semblez dans votre bulle, on le remarquera assurément.

Précision du chœur --> assurance, spontanéité, vivacité, cohésion.

Ce spectacle devrait, outre les passages plus sérieux (les bouts politiques), être porter par une souffle absurde, une dynamique constante qui mène, plus on va vers la fin, vers la folie de la finale.

CE QUE VOUS DEVEZ FOURNIR :

Clarté du discours (donc assurance du texte !!!) d’abord et avant tout pour les interprètes --> l’offrir ensuite aux spectateurs : «Une phrase doit être présentée savoureusement, comme pour exciter l’appétit, de la même façon qu’un cuisinier qui, lorsqu’il sert un bon plat, ne soulève pas tout de suite le couvercle de la casserole. Ensorcelez-nous d’abord avec l’arôme de la phrase, et puis, offrez-la nous» Meyerhold. En ce sens, il est primordial que vous compreniez ce que vous dites et que le spectateur le comprenne par la suite.

Calme --> l’énervement est le pire ennemi du comédien.

Confiance envers vous principalement --> vous savez ce que vous faites et ce que vous ferez, vous savez dans quoi vous êtes, vous êtes capable et avez réellement du talent. Si vous n’assumez pas l’entièreté de votre action, il y a un problème. Envers moi --> même si nous cherchons, j'ai quand même une fort bonne idée de la direction à prendre.

Rythme soutenu et cohérent --> on ne tire rien de la précipitation (il faut prendre le temps d’être rapide au besoin).

CE QUE VOUS DEVEZ SURVEILLER :

Les personnages ne doivent pas nuire à la comédienne --> attention à la voix , attention au corps, attention à ne pas vous alourdir par eux. Il ne faut surtout pas tenter (et c’est souvent le plus grand problème) de rendre vos personnages plus psychologiques qu’il ne le faut tout comme il ne faut pas non plus que vous tentiez de rendre vrais ce que vous êtes, ce que vous faites. Mesguish disait : «Le théâtre n’est pas art de faire semblant, mais art de faire exprès.» «En d'autres termes l'acteur ne doit pas être possédé par son corps, ses émotions, son personnage. Il doit être constamment maître de ses moyens et y trouver son plaisir suprême, même lorsque toute la machine théâtrale vacille autour de lui.»

La respiration --> par respiration, j’entends principalement rythme, mesure, tempo, accord, cadence, harmonie.

Enfin (et j’aurais dû mettre ça en début de notes), il ne faut pas perdre de vue une chose essentielle (selon Mesguish) à laquelle je crois profondément: «Ce qui doit se jouer d'abord et avant tout au théâtre, c'est le plaisir de faire du théâtre !»… toujours du même auteur, je pourrais rajouter : «Il faut donner l’impression que, ce qu’on fait, on n’a pas le droit de le faire. C’est que le théâtre toujours doit se redonner comme ce qu’il est : une transgression, un tabou transgressé en commun.»

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: