jeudi 30 juin 2011

Ramasser une veste


VESTE (RAMASSER UNE-): C'est, pour un acteur ou une pièce, échouer, faire fiasco. «Quelle veste!», dira-t-on d'une pièce sifflée ou ignorée. L'expression a une origine. C'était vers 1835, lors d'une représentation au Théâtre du Vaudeville:

Au troisième acte, le berger Lagrange et la nymphe Clio conversent:

«La nuit est sombre, l'heure est propice; viens t'asseoir sur ce tertre de gazon.
- L'herbe est humide des larmes de la rosée.
- Assieds-toi sur ma veste.»

La réponse du berger fait éclater de rire le parterre; la salle entière au milieu des lazzi exige le baisser du rideau. Et les quelques représentations qui suivirent prirent fin au même passage
(Michel Lis et Michel Barbier, Dictionnaire du gai parler)


On dit aussi remporter sa veste.

Cette expression est charmante, comme toutes celles qui viennent directement de l'anecdote théâtrale. Elle est tirée de l'ouvrage d'A. Pierron, Le Théâtre, ses métiers et son langage. En espérant ne pas avoir de veste à ramasser avec la production qui s'en vient!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: