mercredi 31 août 2011

Le devoir du metteur en scène


Nous avons l'habitude de penser que le métier de metteur en scène consiste essentiellement à arriver plein d'inspiration, et à répandre devant les acteurs le fruits de ses méditations, de son imagination débridée; le metteur en scène est omniscient, c'est un érudit, et surtout, dans son domaine particulier, il arrive toujours plein d'idées. Il me semble pourtant que, dans notre métier, avant de donner libre cours à son imagination [...] il faut bien voir que les metteurs en scène sont par excellence des organisateurs. Et si nous sommes des organisateurs, des ingénieurs de production, nous devons nous armer de connaissances relatives aux questions d'organisation et savoir en quoi consiste exactement l'organisation. Et il est préférable de considérer un spectacle comme quelque chose d'organisé.

Cette description, cette perception du metteur en scène vient, oui, de Meyerhold (dans le quatrième tome de ses Écrits sur le théâtre, p. 254). Elle est intéressante, à mon sens, parce qu'elle donne une grande importance d'abord à la forme. Et de la forme, elle ouvre la voie vers la création.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: