dimanche 29 avril 2012

Au théâtre, cette semaine... (du 29 avril au 5 mai 2012)


Le théâtre au Saguenay-Lac-Saint-Jean retombe presque dans une torpeur... d'ici l'émergence des différentes productions estivales qui égaieront les belles soirées chaudes (ou peut-être humides et froides... encore plus propices à entrer dans une salle de spectacle!)... Il reste pourtant quelques rendez-vous pour la semaine.

Mercredi à samedi - 2 au 5 mai 2012
Polyvalente des Quatre-Vents (St-Félicien), 20h
(et dimanche, 6 mai, 13h15)

Le Théâtre des 4 Planches de St-Félicien présente Le doux parfum du vide de Pascal Lafond, mis en scène par Pierre Turcotte (un collaborateur assidu de Jimmy Doucet). Adria, une chef de renom, cuisine de la chair humaine -des “ viandes ” consentantes, qui marchent en souriant vers la mort et discutent calmement du sens de la vie. Pendant ce temps, Ferran, l'amoureux d'Adria, tente désespérément de se rapprocher de la femme qu'il aime éperdument. Jusqu'où ira-t-il pour ne pas la perdre? Dix-huit comédiens monteront sur scène. Le coût d'entrée est fixé à 14$ pour les adultes et à 10$ pour les étudiants (à noter que les enfants de moins de 13 ans ne sont pas admis).

Vendredi - 4 mai 2012
St-Barthélémy (740, rue Joliet, Chicoutimi), 20h

Il y aura (une unique!) présentation, dans cette salle qui est située dans l'ancienne église St-Joachim, de Pendant le Jack Side Jazz Band, une exploration théâtrale qui a été présenté dernièrement, à la Maison de la culture Frontenac. Ce projet repose sur la mise en scène/mise en lecture du roman Nos échoueries, de Jean-François Caron et est mené par Josée Laporte accompagnée de plusieurs collaborateurs (dont l'auteur): Sara Létourneau, Guillaume Ouellet, Jean-François Caron, Luc Perron, Pascal Beaulieu, Christian Schroeder-Tabah et Chantale Boulianne. Le coût du billet est fixé à 12$.

Samedi - 5 mai 2012
Salle Pierrette-Gaudreault, 13h30
Et aussi en représentation scolaire la veille

Le Théâtre La Rubrique reçoit le spectacle Sur trois pattes du Théâtre de l’œil. Dans une forêt se trouve un dépotoir où fouille un écureuil... Parmi les objets inanimés, il trouve une caméra sur son trépied. Il suffira qu’un papillon se pose dans le boîtier pour que la magie s'opère et que la caméra s'anime. À travers son regard, à la fois microscope et télescope, le spectateur découvrira un environnement grouillant de vie.

Pendant ce temps, la Chaire de recherche du Canada pour une dramaturgie sonore ne sera pas en reste et enverra, pour la semaine, une première équipe de chercheurs à Simoncouche, pour un premier laboratoire intensif in situ...

Voilà. Si j'oublie des trucs, on peut me le faire savoir via les commentaires...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: