samedi 4 août 2012

Oh! Cabaret

 
J'ai revu, hier soir, l'édition 2012 du Oh! Cabaret (après avoir assisté à la première, le 11 juillet dernier) avec encore le même plaisir.

D'emblée, il faut saluer le talent comique des trois comédiennes - Vicky Côté, Maud Côté et Guylaine Rivard - qui enchaînent les numéros et les personnages avec une énergie débordante et un engagement manifeste. Soutenues par la musique et les apports sonores de Michel Otis, elles déploient sur scène un feu roulant de sketchs qui font rire et sourire.

Certains numéros ressortent évidemment du lot: comme celui - hilarant - du reportage sur un accident survenu au Pavillon du hot-dog et du vox-pop qui présente les clients de la place; comme celui de la crise d'une dame (dans un pastiche de Jean-Luc Mongrain) à propos des listes scolaires de la rentrée; comme celui des trois dames de petites vertus qui se lancent dans un conte à dormir debout. Les autres (dont les solos de chacune des actrices) atteignent aussi la cible facilement.

Les scénarios sont bien écrits... et s'ils s'étirent parfois en longueur, ils gardent tout de même l'intérêt du spectateur par la vivacité du jeu et la folie des situations. La simplicité esthétique règne et, du coup, l'ingéniosité (notamment dans les costumes!) est au rendez-vous. La formule du cabaret (prise au sens de variétés et non au sens politique) est ainsi bien servie: avec peu de moyens, elles réussissent à créer plusieurs mondes, à se renouveler, à se dépasser.

Au fil des représentations (le plaisir de revoir deux fois un même spectacle!), cette production s'est enrichie de mille détails et a trouvé une dynamique plus équilibrée entre la première et la seconde partie pour donner, hier, un résultat solide à la hauteur de la compétence de ses artisans.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: