jeudi 14 mars 2013

Après «Après moi»...


Petite virée, hier soir, au Mont-Jacob, pour aller découvrir Après moi, la plus récente création des Éternels Pigistes présentée par le Théâtre La Rubrique.

Après moi, c'est d'abord un texte assez bien construit de Christian Bégin. Cinq personnages, cinq solitudes. Une quête... ou plutôt une fuite par en-avant qui passe par la parole. Et des histoires aux accents existentiels (très génération X)... Drôles. Touchantes. Mais aussi... parfois... très appuyées alors que s'agite un pathos un peu gros. Surtout en finale...

Après moi, c'est aussi une mise en scène sobre de Marie Charlebois qui laisse toute la place aux comédiens dans ce lieu - la chambre d'hôtel - simplement évoqué par trois lits et trois lampes et un corridor de tapis qui les entoure... Peu d'effets scéniques. 

Après moi, c'est surtout de solides performances... notamment de Pier Paquette, en père tourmenté et Isabelle Vincent en coiffeuse frondeuse... Ce quintet se connaît, s'ajuste, explose dans une complicité manifeste. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: