samedi 20 février 2021

Le théâtre... dépendant des Pouvoirs publics.

Molière à la table de Louis XIV, par Jean-Dominique Ingres, 1857

Art de la représentation né avec l'homme dans les temps les plus anciens, le théâtre a toujours eu une valeur de reflet et/ou de ferment actif de la société dans laquelle il s'exerce. Miroir déformant, contestataire ou flatteur, questionneur ou amuseur, le théâtre l'était et le restera toujours. Dans le monde occidental, chaque épisode semble avoir accouchée de son théâtre. Théâtre et société apparaissent indissociables. 

Quel que soit le régime politique, philosophique ou économique d,un pays - pays occidentaux dits capitalistes, pays à régime dit communiste, pays du tiers-monde - le théâtre comme instrument culturel a toujours eu besoin du soutien financier des autorités nationales pour subsister et pour travailler.

De tout temps, le théâtre a dû composer avec le Pouvoir public. Le dramaturge de l'Antiquité grecque aspirait au statut d'auteur national qui, une fois pour toutes, réglerait ses problèmes de subsistance. Au siècle de Louis XIV, Molière pouvait monter ses spectacles selon qu'il entrait ou non dans les bonnes grâces de la cour. (Entendons humeurs, pressions de toutes sortes aussi bien que finances.)

Les régimes politiques se sont modifiées cependant que le théâtre continue de dépendre des pouvoirs publics. Deux attitudes se dégagent habituellement. Dans les pays riches, le théâtre est défini comme un moyen de culture et/ou de délassement. Dans les jeunes pays, il devient plus souvent un levier culturel, didactique et/ou politique. Même dichotomie chez les artisans de théâtre eux-mêmes. Selon qu'ils appartiennent à un théâtre établi (de répertoire et/ou de recherche), ils privilégient la première option ou la seconde. Quel que soit le choix cependant, les artistes font appel à l'assistance de l'État qui, lui, choisit de répondre ou non aux demandes qui lui sont faites.

Cette brève histoire du théâtre (et, par extension, de tous les arts) et de sa dépendance aux Pouvoirs publics ouvre le premier chapitre du bouquin Le théâtre et l'État au Québec d'Adrien Gruslin, paru en 1981 chez VLB Éditeur

L'État a toujours eu un rôle majeur à jouer dans la naissance, le développement, l'épanouissement de la Culture.

Je trouve cette mise en perspective très parlante, tant dans le rapport entre le théâtre et ce besoin d'être soutenu quand dans le rapport entre le divertissement et la recherche. Et à chaque demande de subvention (j'allais presque dire à chaque jour), il faut être en mesure de situer sa propre pratique à travers ces différents pôles pour convaincre et aspirer, comme ces artistes d'il y a 2500 ans, avoir les moyens de travailler. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: