mardi 26 février 2008

L'autre boîte de Pandore

L'une des spécificités du milieu théâtral au Québec, selon moi, est son incapacité (ou sa frilosité... ou son inconscience) à tenir un discours disons plus théorique ou, du moins, axé sur une recherche approfondie (forme, démarche, théoriciens, vision). Il y a un vide quasi généralisé sur le plan de la pensée théâtrale.

C'est peut-être la peur de sombrer dans l'hermétisme... la peur de se couper du public qui ne souhaite (!) que le divertissement... la peur de s'empêtrer dans un magma intellectuel... Je mets au défi quiconque de nommer, spontanément, les praticiens québécois qui plongent franchement dans la veine théorique... par plaisir, par conviction et aussi parce que c'est une façon solide de faire évoluer le domaine...

Lire sur le théâtre n'est pas une tare...
Lire du théâtre n'est pas une tare...
Réfléchir sur le théâtre n'est pas une tare...
Poser des questions sur le théâtre n'est pas une tare...
Remettre en cause le théâtre n'est pas une tare...

Le théâtre n'est pas, malgré les apparences, un art figé dans un cadre précis de fonctionnement. Pourquoi, au Québec, cet art* semble-t-il si pauvre (intellectuellement parlant... ) alors qu'ailleurs, en Europe, il y a une recrudescence des voix qui s'expriment sur l'écriture contemporaine (Vinaver), le théâtre postdramatique (Lehmann), la scène actuelle (Castelluci), la performativité, le passage de l'interprétation à la présence scénique (Fabre), etc...? Que les metteurs en scène y osent exposer des pensées parfois radicales?

Nous voulons que les médias, les journalistes et les chroniqueurs culturels élèvent leur niveau de connaissance envers le théâtre. Bien. En comparaison, où se situent le nôtre ? Lorsque nous le saurons, peut-être serons-nous tous capable de le traiter avec sérieux et intelligence...

En même temps que j'écris, je me relis et me trouve injuste: oui, tout le monde pense et tout le monde essaie de faire évoluer cet art... Je m'incline. Peut-être n'est-ce, finalement, qu'une frustrante anémie hivernale...

*Bien sûr, au Québec, l'art théâtral est fort jeune... et son acte de naissance officielle, dans les livres d'histoire, ne remonte qu'à 1948... et le Tit-Coq de Gélinas...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: