samedi 26 juillet 2008

Pour une formation de l'acteur


Quand on lit le moindrement sur le théâtre et les metteurs en scène de l'histoire dramatique, on se rend vite compte que chacun de ceux-ci (je pense entre autres aux Stanislawski, Meyerhold, Brecht, Schlemmer, Copeau, Jouvet, etc.) basait sa recherche sur l'acteur. Pour atteindre des résultats probants, ils croyaient en la formation complète de l'acteur... le jeu demandant un entraînement poussé et régulier.

Voici peut-être ce qui manque le plus à notre milieu. Oui, il y a l'Université (mais je rappelle que la formation dispensée dans cette institution reste en surface... aléas de l'interdisciplinarité). Oui, des initiatives émergent parfois (comme celle de Marie-Josée Paradis et Sophie Larouche de créer des séances hebdomadaires d'activités). Oui, il y a aussi le CRI qui offre à l'occasion des laboratoire... mais ceux-ci étant la plupart du temps relié à la recherche et à la création en cours.

Pour pallier ce manque, après une synthèse non-exhaustive de mes lectures, après une recherche non-empirique sur le sujet, voici un esquisse de projet de formation continue pour le comédien en 5 volets:

CULTURE GÉNÉRALE (Ouvrir l'âme et l'esprit à se préparer à recevoir des références, des images mentales, des abstractions et à les comprendre. Amplifier la curiosité créatrice en organisant des sorties, des lectures, des vissionnements, des séminaires de discussions sur des sujets variés.)
CULTURE PHYSIQUE (Détendre le corps et augmenter ses capacités en travaillant la force musculaire et le cardio-vasculaire par un entraînement quotidien.)
TRAVAIL SPATIAL/CORPOREL (Étude sur l'espace, la distance, la dynamique, le geste, le mouvement par acquérir un vocabulaire corporel élargi, une précision et une maîtrise de l'outil, que ce soit par des ateliers de mime, de danse, de taï chi, de biomécanique, de jeu choral, de jeu masqué, etc.)
TRAVAIL VOCAL (Entraînement vocal régulier par divers exercices de réchauffement, par le chant -solo et choral-, par des ateliers de diction, de respiration et de lecture à haute voix.)
DRAMATURGIE et SCÉNOLOGIE (Enfin, séances d'études dramaturgiques, de composition, d'analyse théâtrale, de la structure dramatique, du rythme, de la dynamique d'un texte, des intentions en parallèle avec des études scénographiques et techniques propres à l'analyse du spectacle.)

Ce genre de projet devrait être mis sur pied, sur une base professionnelle, avec une fréquence régulière à raison d'au moins une rencontre hebdomadaire... parfois de plus, selon les calendriers.

Le jeu (et par conséquent la mise en scène...) demande un investissement, un engagement profond et continuel de celui qui le pratique. Ce métier devrait se comparer au sport et aux athlètes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: