dimanche 8 février 2009

Le grand malentendu théâtral 2... la théorie!

Après avoir écrit quelques mots sur le grand malentendu théâtral (voir le billet suivant), je propose aujourd'hui une description plus détaillée, plus savante... bref, plus approfondie de ce même phénomène de la communication théâtrale tirée de Les termes clés de l'analyse du théâtre, par Anne Ubersfeld (paru en 1996 aux éditions Le Seuil... et que je conseillerais à quiconque s'intéresse au théâtre!):


COMMUNICATION THÉÂTRALE:
La communication théâtrale est un phénomène complexe, infiniment plus que dans tous les autres arts.
  • Il y a communication entre un émetteur A, le scripteur du texte (ou canevas, ou scénario), et un récepteur A', les spectateurs, le public.
  • La communication entre A et A' se fait à l'aide de toute une série de messages médiats, lesquels ont pour source une série d'émetteurs B1, B2, B3..., qui sont le metteur en scène, le scénographe, l'éclairagiste, les comédiens. À proprement parler, on ne sait plus qui est l'émetteur principal, l'auteur, ou le metteur en scène ou les comédiens. Cette indécision est la base même de la communication théâtrale; c'est elle qui fait du théâtre non pas un médium par lequel un individu parle à un autre individu, mais une activité par laquelle une collection d'artistes, unis dans le même projet, parle à une collection d'individus unis dans la même activité, la réception du théâtre.
  • La communication théâtrale se fait aussi sur un plan interne: elle est communication entre les émetteurs B... que sont les comédiens, qui communiquent entre eux par parole et par geste. Ce qui fait des spectateurs des récepteurs qui reçoivent le spectacle d'une communication interne, communication dont ils sont les récepteurs indirects: ils peuvent juger et comprendre un procès de communication dans lequel ils ne sont pas impliqués; telle est l'origine de la vertu critique du théâtre.
  • Le spectateur reçoit donc deux types de messages: les uns (ceux provenant de l'ensemble de la représentation A) dont il est proprement le récepteur; d'autres (et certains se confondent avec les premiers) dont il est à la fois le récepteur et le spectateur: ce sont ceux qui montrent les rapports entre les personnages.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: