mercredi 4 février 2009

L'ère du soupçon

Alberto Giacometti

Une bonne part du théâtre contemporain s'attache à exhiber les principes de la représentation dramatique, accentuant la théâtralité des images et du corps au détriment du sens et de l'action autrefois représentée par les moyens de la mimésis. La nouvelle culture de la performance, qui exige une implication accrue du spectateur, invite aussi celui-ci à s'interroger sur sa propre perception, tandis que la mise en scène contemporaine s'attache à faire de chaque spectacle une expérience à partager.
Mireille Habert, Apprécier le théâtre contemporain, texte et mise en scène

C'est le règne des corps monstrueux (Castelluci), de la technologie (Lepage, Wilson, Régy), du théâtre postdramatique (Lehmann), de la performativité...

C'est le règne de ce théâtre qui se fait pourtant de plus en plus pour de initiés.

C'est le règne de ce théâtre duquel s'éloigne pourtant de plus en plus la masse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: