samedi 16 mai 2009

Minuit moins une...

Le président du Théâtre du Saguenay, Vassilis Fasfalis, a participé à la conférence de presse tenue hier, sur la scène de l'Auditorium Dufour. Il a vu le ministre Serge Simard confirmer la participation de Québec au projet de rénovation de la salle de spectacles, une initiative à laquelle souscrit pleinement le maire de Saguenay, Jean Tremblay. (Photographie: Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Ça brasse, ça se développe, ça enfle... Éclatera-ce? Je profite encore de ce début de week-end pour faire le point (le plus objectif possible) sur cette saga - devenue incontrôlable - de la rénovation de l'Auditorium-Dufour à partir des éditions du Quotidien de la semaine.

Lundi - Rien. Ce qui ne signifie pas pour autant que le débat est clos...

Mardi - Dans la section opinion, paraît un billet de Pier-Yves Girard de Saguenay, Le citoyen mérite le respect... billet qui désapprouve la réaction du maire dans la désormais «affaire Salesse» et du citoyen qui roule en mercedès. Pour sa part, Myriam Ségal, en page 11, lance un conseil au premier magistrat: «Pas besoin de jouer les gros bras, M. le maire!». Toujours en cette page, on (Gaétan Lepage) se questionne s'il y a un Petit échange de services entre Saguenay et le cégep... Roger Blackburn y va aussi de son commentaire - On se redivise - en affirmant qu'il faudrait, avec tous les chiffres parus depuis 2004, revoir le projet... qu'il faudrait dire «call brasse»! Ce n'est pas tout! En page 24, La ministre St-Pierre doit intervenir selon les deux jeunes étudiants du Conservatoire de musique, avec, en main, une pétition de 6000 noms... Ils comptent donc sur St-Pierre pour faire plier le maire!

Il y eut un soir, il y eut un matin...

Mercredi - Encore une fois, la section Votre opinion se penche sur la question... en premier lieu avec une lettre de Mesdames Chamberland, Boivin et Blackburn, Une salle accessible à tous, qui en ont contre l'Auditorium qui ne fait pas de place (ou presque!) aux fauteuils roulants. Monsieur Salesse, avec Un investissement pour revitaliser le centre-ville, tente de remettre les faits en place dans ce débat qui s'étire dans tous les sens. On apprend, par la suite, en page 19, que La ministre Saint-Pierre clôt le débat... Ah bon... Elle ne changera pas d'avis. La subvention de son ministère atterrira bientôt dans les caisses de la ville. Pendant ce temps, Monsieur le ministre Serge Simard dit que lui ne se mêlera pas des affaires municipales: «Il va y avoir des élections prochainement... Ce sont des élus qui prennent les décisions. De mon côté, quand ils décident quelque chose, je respecte ça...»

Il y eut un soir, il y eut un matin...

Jeudi - Petite journée... si ce n'est que Jean-Philippe Tremblay, celui par qui cette explosion est arrivée, chef d'orchestre de réputation internationale, offre de payer personnellement, à l'instar de Monsieur Salesse qui a défrayé les coûts d'un sondage et d'un nouveau rapport la semaine dernière, les coût d'une analyse acousitique effectuée par un spécialiste...

Il y eut un soir, il y eut un matin...

Vendredi - Voyant que tout cela n'était pas bon, Robert Hakim se dit exaspéré par la sortie de Jean-Philippe Tremblay dans l'article Hakim exaspéré! «Si les jeunes du Conservatoire veulent une salle de concert, qu'ils fassent leurs propres demandes auprès du gouvernement.» Expéditif. Carol Néron, dans son éditorial de la page 10, y va de sa Sérénade électorale. Si pro-nouvelle salle tente de faire éclater le débat en cette année électorale, l'échec sera cuisant... car le problème est, pour lui, un sujet purement Chicoutimi-Chicoutimien... Clin-d'oeil de Roger Blackburn: c'est cette semaine qu'a été ouverte une concession Mercedes-Benz à Saguenay...

Il y eut un soir, il y eut un matin...

Samedi - Un référendum, ça presse! réclame Félix Desbiens de Chicoutimi. Et il rappelle que les registres de la ville seront ouvert entre le mardi 19 et le jeudi 21 mai prochain, à l'Hôtel de Ville pour recueillir les signatures de tous ceux qui s'opposent au règlement d'emprunt pour la rénovation de l'Auditorium. Si 1850 et quelques citoyens se déplacent, peut-être les règles démocratiques seront-elles appliquées se dit-on... En page 28, on fait état de cette nouvelle qui réjouit les tenants de la rénovation: Québec confirme une aide de 4,2 millions de dollars. Juste dessous cet article, un autre plus petit (de Daniel Côté) mais autrement plus amusant: Jean Tremblay confiant (à propos de la signature des registres)... assez que je me permets d'en transcrire des bouts en entier! CHICOUTIMI (DC) - Les registres? Quels registres? Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, n'affiche aucune crainte à quelques jours de l'ouverture des registres municipaux. Il ne voit pas comment les opposants au projet de rénovation de l'A.-D. pourront réunir les 1856 signatures nécessaires afin d'obliger la ville à tenir un référendum portant sur son investissement de 3,7 millions de dollars. [...] «Il n'y a pas une bien grande mobilisation. Cette affaire a été alimentée par les médias. Il y a eu beaucoup de choses dans le journal mais moi, je n'ai pas senti quelque chose de significatif.» et enfin, dernier morceau d'antologie: «La démocratie, ça commence par des élections et il y en aura bientôt. Ce n'est pas un petit groupe qui va mener tout le monde.»

Voilà... Belle saga. Mais au final, tout cela risque de nuire au milieu culturel plus que cela ne l'aide. Dautant plus que l'administration en place traversera sans trop de modification l'échéance électorale de novembre prochain. Cela étant dit, signerai-je les registres? Je ne pense pas. Parce qu'avec tout ce qui se dit, ce qui sort, les points de vues partisans, je ne sais pas trop où se situe la ligne juste... «Dans le doute, abstiens-toi» dit le proverbe... Informez-vous pour agir de façon responsable!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: