samedi 6 février 2010

En noir...


Je reprends cette citation que j'avais retranscrite en un autre temps et sur un autre blogue parce qu'elle m'apparaît encore porteuse de promesse et d'intérêt. J'aime le noir au théâtre. J'aime les espaces noirs, les costumes noirs. J'aime travailler à partir de cette (absence de) couleur et je me fais violence pour en sortir et pointer vers la gamme chromatique.

«Le noir est le début de tout, le point mort, l'esquisse, le contenant - puis le contenu. Sans son ombre, son relief et son appui, j'aurais l'impression que les autres couleurs n'existent pas. I y a une infinité de tons de noir: le noir tendre de la transparence, le noir terne et triste du crêpe de deuil, le noir profond et royal du velours, le noir somptueux du taffetas ou le noir sévère de la faille, le noir fluide du satin, le noir gai et cérémonieux de la laque. En noir, la laine fait penser à du charbon, le coton a l'air rustique, et toutes les nouvelles étoffes semblent pimpantes. [...] Le noir est à la fois matière et couleur, ombre et lumière. Il n'est ni gai ni triste, mais il est allure et élégance, parfait et incontournable. Il est aussi irrésistible que la nuit. Les enfants ne devraient pas avoir peur du noir, car même si son mystère les effraie, le noir renferme aussi la réponse à ses propres secrets.»

De cette citation de Christian Lacroix, designer français, je pourrais faire, en quelques sortes, mon credo esthétique...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: