jeudi 18 février 2010

Deux poids, deux mesures

«Pour moi, c'est le couronnement des efforts consentis
depuis la fusion afin de favoriser le développement culturel.
Je sais que presque tous les organismes présents ici
ont connu des moments difficiles.
Or, à chaque fois, la ville a été là.»

M.Jean Tremblay, lors du lancement de la programmation
de Saguenay Capitale Culturelle
cité dans article du Quotidien publié le 3 février 2010

Cette citation tranche pourtant avec quelques événements récents... dont le désengagement volontaire de la Ville dans le soutien à la Société Historique du Saguenay (je cite de nouveau le maire, dans la Quotidien du 9 février de la même année: «Il faut comprendre que je n'ai pas dit non à une aide financière. Mais il ne faut pas non plus croire que c'Est toujours à la ville de sauver les organismes en difficulté») et dans l'abandon total de la Coopérative de développement culturel de Chicoutimi (au sujet de laquelle le maire dit que jamais la ville n'injectera de nouveaux fonds) au profit d'une municipalisation de la diffusion au Saguenay...

Inutile de revenir sur les nombreux dossiers qui ébranlent le précaire milieu culturel (salle de spectacle, musée régional, Opéra, discours et propos controversés) sinon pour y ajouter que plus ça va, et plus le malaise culturel devient perceptible... et s'étend...

Et le bras de fer s'amplifie... et le climat général se dégrade...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: