mercredi 23 juin 2010

Entre théâtralité et performativité

Suite de la citation de Josette Féral que j'ai publié ici il y a quelques jours (voir le billet du 19 juin dernier) où je traitais, à partir de Dragage de Jean-Paul Quéinnec, de la performance et du théâtre performatif (entre la théâtralité et la performativité):

L'acte performatif [s'inscrit] donc contre la théâtralité qui crée des systèmes, du sens et renvoie à la mémoire. Là où la théâtralité est davantage liée au drame, à la structure narrative, à la fiction, à l'illusion scénique qui l'éloigne du réel, la performance (et le théâtre performatif) insiste davantage sur l'aspect ludique du discours sous ses multiples formes visuelles ou verbales: celles du performeur, du texte, des images ou des choses. Elle les fait dialoguer ensemble, se compléter et se contredire tout à la fois [...]. Elle impose le dialogue des corps, des gestes et touche à la densité dela matière, qu'il s'agisse de celle des performers sur scène ou de celle des machines performantes: vidéos, installations, cinéma, art virtuel, simulation [...]. Elle installe la déconstruction de la réalité, des signes, du sens, de la langue.

Voilà. Je trouvais cette partie de la citation fort importante pour compléter le billet précédemment nommé.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: