dimanche 25 juillet 2010

Le Panégyrique des donateurs 2010 présenté en prologue de «L'Assemblée des femmes»


Voici le Panégyrique des donateurs 2010 qui (comme le terme de panégyrique le souligne bien) rend hommage aux 92 entreprises, commerces et particuliers soutenant la production de cette année:

Mesdames et messieurs, bonsoir…

Ce soir, pour votre plus grand plaisir, le Théâtre 100 Masques devient un émule de Distribution DDM et distribue, non pas de l’outillage, mais des rires en conviant, dans son décor (gracieuseté de B.M.R), le grand dramaturge antique, Aristophane, considéré par plusieurs (et bientôt par Mona Lessard, conseillère financier, Marie-Josée Tremblay, femme au foyer et André Poitras et associés) comme le «Molière des Athéniens».

Né au Vième siècle avant Jésus-Christ (et décédé au milieu du IVième sans les services de Gravel et fils…), soit quelques siècles après l’invention de la roue qui fait désormais les beaux jours de Pneus R.Guay et, par extension un peu tirée par les cheveux, de Paco, Saguenay Volks Wagen, Pièces d’auto PL, Lebeau vitre d’auto, Garage Racine et Location Talbot… bien avant – inutile de le dire mais faisons-le tout de même – l’invention de l’électricité et donc, avant l’entrée en scène des distributeurs de matériaux électriques tels Franklin Empire, Wesco, Nedco, Westburne, Lumen et Guillevin international… Bien avant tout ça, Aristophane s’est fait, à l’instar de Vitrerie commerciale, le miroir de son époque.

Sous sa plume acérée, tous y passent ! On y brocarde les politiciens - que se le tienne pour dit M. Sylvain Gaudreault, député de Jonquière. On y raille les tribunaux, les avocats, et autres officiers publics – attention donc à tous les gens des cabinets de Gauthier-Bédard, de Me Éric Gagnon ou du bureau de Marc Beaulieu, notaire. On se moque des trésoreries et des calculs – nos respects, en passant, aux Boivin Darveau Boily, comptables agréés tout comme Deloitte, Desjardins, la Banque de Montréal et Gescobec. On se rit, enfin, des auteurs de l’époque qui n’ont pas eu la chance de se voir publier par JCL mais qui, encore de nos jours, voient leurs œuvres garnir, à coup de dizaine de copies comme s’ils sortaient des imprimantes de ICLT, les rayons de la libraire Les Bouquinistes et les cahiers scolaires des étudiants du Cégep de Jonquière.

Bref, Aristophane est cynique, licencieux, paillard… voire obsène… se prêtant volontiers à noircir la cour de ses compatriotes ainsi que le fait Jean-Yves Laberge Asphalte pour amuser et faire se nettoyer l’âme humaine… chose qu’ont repris à leur compte Produits sanitaire Lépine

Les comédies de l’époque antique ont une MégaForme bien précise qu’il faut connaître pour en apprécier toutes les subtilités malgré ce semblant de Division MS : une première partie, longue et étoffée (semblable en cela à un contrat de l’Industrielle Alliance), fournit, pareillement à la Serrurerie YC Fillion, des clés pour les scènes à venir ou, plus exactement, fournit, comme sait si bien le faire BGR Tuyauterie, des tuyaux pour comprendre les actions. Parce qu’après cette longue première scène qui se développe sans Urgence courrier colis Cargo, deux ou trois autres la suivent, apparemment sans liens notables comme si nous faisions se suivre sans plus d’explications et GP Personnel, et Simplex, et Spécialités YG et CanMec… Avouez que c’est confondant…

Dans «L’Assemblée des femmes», il y aura donc un long début complété par trois scènes plus concises avant que de n’aborder une finale expéditive. Et comment cela se passait-il? Fermez-vous les yeux et ouvrez les Portes Balzac du souvenir sous les lentilles pénétrantes de la Lunetterie F. Farhat. Flashback documentaire parfait pour Télé-Boréale productions!

Les spectacles étaient présentés à l’extérieur, sous la lumière non pas de Luminaire expert mais bien de celle du soleil, dans un amphithéâtre creusé à même une falaise… un peu comme si, les Immeubles Murdock ou les Services Immobiliers Saguenay, après avoir fait affaire avec Taillon, Savard arpenteurs et avoir remis le tout entre les mains de Luc Fortin achitecte, du Groupe Conseil Perrier de Cégertec de Cégerco et d’Unigec décidaient de creuser, avec l’aide d’Intercité, le Parc National du Mont Vallin pour se construire une nouvelle salle de spectacle. «Quelle merveille!» s’écrirait sûrement ou l’Hôtel du Fjord ou Le Montagnais ou les Promenades Talbot qui décideraient peut-être d’ainsi se relocaliser!

En guise de décors, la simplicité! Une baraque en bois colorée qui ferme l’espace, une scène centrale et de la machinerie théâtrale sont installées en permanence pour recevoir les chœur et les protagonistes dans ce cadre bucolique… S’ils le voulaient, Fermo peintre, Peinture LSB, Philippe Trépanier acier d’armature, Spectube, Fonderie Saguenay, Pro-Sag mécanique, les Industries DODEC ou les Industries LD pourraient assurément reprendre le concept… Semons l’idée… et espérons que J.-Euclide Perron la fasse germer!

À cette époque, les comédiens, que des hommes, de Gromec, faisaient tous les personnages, vêtues de tuniques, de cothurnes et de masques colorés. Pour bien identifier le sexe de ceux-ci, puisque n’existait pas encore Métal identification incorporé, des prothèse les caractérisaient : phallus, fesses, poitrines… Nous, nous ne convoquerons que des femmes, et en guise de masques, elles se maquilleront dignement, se brunissant le teint, comme les clientes du salon d’esthétique Noëlla/Escale au soleil, se blanchissant les dents à l’instar des patients de la Clinique dentaire Marc Desautels, se parant de fleurs fraîches des Serres Louise Turcotte. Et non, comme tunique, nous n’utiliserons pas de laine de la Bergerie du Fjord. Ce serait trop chaud. Les tissus viendront plutôt de chez Croft.

Enfin, il faut garder à l’esprit qu’à l’époque, les pièces de théâtre étaient présentées de deux à trois fois l’an, et que celles-ci étaient l’occasion de grandes fêtes citoyennes et de banquets orgiaques digne des comptoirs de Corneau Cantin et des Produits alimentaires PAG. Pour rester dans cet esprit antique, nous souhaiterions vous convier, après la représentation, soit au Restaurant le Tremblay, au Buffet Parfum d’Asie, chez Boris Biscotti, chez Moustache, chez Passion Café, au Spag ou à la Cuisine… malheureusement, malgré tous les généreux donateurs de 2010, ce vœu pieu dépasse et de loin nos moyens financiers…

Qu’importe. Réussirons-nous de la même manière que Chauffage Moderne à réchauffer la salle, par ce spectacle, avec autant de facilité que les pros du loisirs Équipement Villeneuve? Nous le saurons bientôt! Bon spectacle!!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: