jeudi 23 septembre 2010

De critiques en critiques...

Honoré Daumier, Le critique d'art

S'il est un sujet qui m'enthousiasme et me désespère tout à la fois, c'est bien l'état de la critique, ici, au Saguenay (et dans le reste du monde...), son rôle (celui qu'elle prend et celui qu'elle devrait prendre), son action, sa valeur.

Voici deux citations qui recoupent assez bien mes visées et que j'endosse avec assez peu de nuances. La première étant de Bonnie Marranca, critique américaine, en 1981:

Si les praticiens du théâtre perçoivent la critique théâtrale [...] uniquement comme un outil de relations publiques (en d'autres termes, comme une manière d'améliorer leur image et par conséquent leur valeur marchande), c'est qu'ils ont perdu la vraie valeur d'un dialogue public sérieux sur leur art. [...]

D'autres parts, voici un autre extrait de l'ouvrage de Schechner (duquel est sortie également la première citation) sur le même sujet:

Personne, à ma connaissance, ne désire d'éloge immérité [...]. Personne ne croit à ces critiques, et les éloges inconsidérés ne servent à rien. Ce dont nous avons besoin, c'est d'un véritable dialogue, d'un débat sur la définition du théâtre, le rôle des praticiens, d'un affrontement de plusieurs points de vue, c'est-à-dire d'une dialectique, d'une polémique que l'écriture est à même de prendre en charge.

C'est peut-être sur ce sujet que j'aurais dû faire un doctorat! Ce sera donc pour le prochain...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: