lundi 29 novembre 2010

Boules en stock! [Carnet de notes]


Ce billet pourrait s'intituler Entre le trop et le pas assez...

La construction d'un spectacle sur la base d'improvisations et de canevas (donc souvent les spectacles solos, ceux d'humour) se bute souvent à ce dilemme existentiel.

Généralement, le comédien à qui incombe l'animation (ou le personnage, ou le jeu) a tendance à trop dire, à expliciter chacun de ses faits, gestes et paroles pour être certain d'être bien compris. La mesure est difficile à concevoir et à tenir.

Ce qui apparaît simple, de prime abord, s'avère assurément le travail le plus ardu dans ce type de production. Trop dire... et l'action, et les personnages perdent en efficacité. Pas assez dire... et la scène devient floue, inutile. Dans les deux cas il résulte une impression de brouillon, de fragilité propre à faire décrocher l'intérêt des spectateurs.

D'où l'importance, au fil des répétitions, d'arrêter un texte (sur lequel pourra broder un peu, dans les limites de l'acceptable, les interprètes) afin de pouvoir l'améliorer, l'élaguer, le retourner, le rendre de plus en plus dynamique tout en maintenant un bon potentiel dramatique.
____________________________________

Par ailleurs, il faut savoir qu'en ce moment même, la représentation du samedi 11 décembre 2010 (pour Boules en stock et pour Les lectures de Diogène en rappel) affiche complet et bientôt, ce sera au tour de celle du jeudi 9 décembre 2010 de faire de même.

Mieux vaut réserver pendant qu'il est encore temps! Par Facebook (ici ou ici) ou par téléphone au 418-698-3895

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: