mardi 22 février 2011

La Visite [Carnet de mise en scène]

En lieu et place de théories ou d'opinions, voici quelques photographies (en plein chantier!) de la première partie prises par Christian Roberge au cours de la dernière fin de semaine de répétition, dans un décor encore en construction. (Bon. Les images ne sont que pour donner une idée de ce qu'il advient de ce spectacle... même si elles ne donnent pas une juste valeur de l'articulation de ces scènes rocambolesques!)

Le décor brut... avant la transformation théâtrale!

Le repas avec la belle-mère...

Les amies...

La famille...

Le party de famille...

C'était là la dernière fin de semaine avec l'équipe complète... avant celle du 26 et 27 mars... soit quelques jours avant la première!!! Qu'importe. Nous avons placé la dernière partie (l'acte III, en quelques sortes) de cette pièce... pour une représentation qui approchera (les deux heures. Encore six jours à venir!!!

Il y a de très belles scènes et d'autres qui le sont un peu moins. Le rythme s'impose de plus en plus et le fait d'avoir une vue d'ensemble - et de l'articulation du spectacle, et des enjeux, et de l'évolution des personnages - donne soudainement un recul bénéfique pour reprendre des parties complètes avec un nouveau point de vue.

Les enchaînements du week end - il y en a eu deux - ont rempli aussi un rôle essentiel: rassurer l'équipe sur le temps dont les comédiens disposent pour les changements de costumes, pour l'effort qu'ils doivent fournir. Le projet s'éclaircit tout à coup et montre les points à prendre en compte pour la suite des choses:

- comme par exemple, le bruit des pas en coulisse et sur scène qui résonnent sur le plancher de bois;

- comme par exemple, la rigueur et la précision qui doivent être appliquées tout au cours du spectacle;

- comme par exemple, l'équilibre du plateau qui a parfois de la difficulté à se faire;

- comme par exemple, l'ouverture à l'autre qui fait parfois défaut alors que les comédiens sont trop concentrées sur leur personnage et beaucoup moins sur l'ensemble;

- enfin, et c'est peut-être là le plus important de ce que peut nous apprendre l'exercice, il devient évident pour tous que la comédie ne réside pas dans la facilité et la farce individuelle (ce n'est pas un show d'humour) mais dans la rigueur, la précision et la virtuosité de tout un ensemble qui s'écoute et qui pousse dans le même sens.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: