mercredi 20 avril 2011

De la biomécanique... encore!

La biomécanique est basée sur une solide connaissance du corps... et c'est la raison pour laquelle elle est si intéressante. Petit détour par L'Acteur au XXième siècle d'Odette Aslan, p.168-169:

Acquérant des réflexes vifs [..., les interprètes] peuvent réaliser sans peine les actions les plus rudes (ramasser un partenaire étendu à terre, le jeter sur son épaule, le porter, le faire retomber; le saisir à la gorge; le recevoir sur sa poitrine). Conscients de leurs mécanismes corporels, ils savent décomposer, calculer et coordonner leurs mouvements, se vérifier dans leurs corps, s'éprouver, dépasser la peur. Coups de poignard, chute, tir à l'arc, maniement d'un bâton, jonglage... Ils calculent dans le calme leurs trajets et leurs efforts; ils ont acquis une justesse du coup d'oeil, ils se «voient» dans l'espace [...], leurs regards ponctuent leurs gestes. Ils opèrent des mouvements à contresens ou en opposition, déplacent leur centre de gravité et perturbent leur équilibre, ils agissent, réagissent et freinent, ralentissent, transforment le mouvement en danse, jouent sur les rythmes.

Voilà une belle description de cet façon d'aborder le jeu par la conscience de soi et de ses capacités (en lieu et place de la psychologie). Une description qui fait envie et qui redonne envie d'explorer concrètement ce type d'entraînement (parce que c'en est un!). Comment pourrait-on faire passer ces principes du corps à la voix?



Encore quelques principes tirés du même ouvrage pré-cité:

5. Chaque mouvement est composé de trois moments: intention, équilibre, exécution.

18. L'acteur est à la fois le matériaux et l'organisateur; [... il] est à chaque instant compositeur.

24. Le déplacement biomécanique de l'acteur sur l'aire scénique est une demi-course, une demi-marche, toujours sur des ressorts.

32. La biomécanique ne supporte rien de fortuit.

44. Le principe de la biomécanique: le corps est une machine, celui qui travaille est un machiniste.

Enfin, le dernier principe mais non le moindre: L'équilibre physique entraîne un bon équilibre psychique et le travail se fait dans la joie, en allant de l'extérieur vers l'intérieur. À partir d'un mouvement juste un sentiment juste est excité - la posture produit également une intonation vraie - mais sans souci de favoriser le «revivre».


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: