mardi 19 avril 2011

De l'évolution d'un spectacle

J'aurais dû titrer ce billet Comment un spectacle doit-il évoluer selon moi... et il fait référence à tous ces spectacles qui se passent sans le regard constant du metteur en scène qui peut rattacher ensemble les propositions, revoir le rythme, marquer les forces et les faiblesses durant les représentations, bref, continuer la création. Lors de son absence, que se passe-t-il? Oui, le spectacle demeure en évolution.

Ce faisant je pose cependant un bémol sur cette dite évolution (bémol construit par l'expérience...) Évolution ne signifie pas nécessairement qu'il faille que les comédiens recherchent constamment à renouveler le jeu, qu'ils ont une entière liberté dans leurs actions artistiques en scène, qu'ils peuvent faire ce qu'ils ressentent et surtout, comme ils le ressentent, au gré des commentaires qu'ils ont reçu, des rires qu'ils ont suscités. Il leur faut, au contraire, peaufiner leur jeu, acquérir une aisance, une virtuosité... mais dans un ensemble établi en répétition. Il leur faut, enfin, une rigueur exacerbée, une conscience de ce qu'ils font (et, j'ajouterais même, un respect pour tous les artisans du spectacle) qui les empêchera de faire s'éloigner leur interprétation des objectifs artistiques du départ. Il y a une mise en scène qui encadre. Il y a des indications qui règlent le jeu...Un spectacle, c'est fragile... et c'est à eux de veiller sur son intégrité.

Voilà donc comment je crois que ça doit se passer. Il y a là une sérieuse lumière d'avertissement. Une lumière qu'on devrait faire flasher dans n'importe laquelle production où le metteur en scène n'est pas là en permanence pour garder les cordons des représentations.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: