mardi 14 juin 2011

Suivi du premier «Forum sur le théâtre au SLSJ»


Tant qu'à y être (et pour mettre un terme à la publication des documents du Forum, du moins, jusqu'au rapport), voici le mot d'ouverture que j'ai prononcé contre vents et marées (c'est-à-dire le stress et la fébrilité!) dimanche dernier:

Bon matin tout le monde,

Nous nous targuons d’être le troisième pôle théâtral au Québec, oui. C’est vrai que depuis quinze ans, le milieu théâtral régional s’est développé de façon assez prodigieuse… Aujourd’hui, à la grandeur du territoire, nous dénombrons onze organismes théâtraux connus et reconnus et plus de 125 artistes et artisans qui agissent dans le domaine. Juste en 2010, ce sont, si je compte bien, 21 productions professionnelles qui ont eu lieu… en plus de 9 productions de loisir, 7 productions académiques universitaires… et j’en oublie sans doute.

Un beau milieu… oui mais. Un milieu dynamique? Peut-être. D’aucuns se demanderont à quoi ce Forum sert… D’autres se demanderont : «encore» ? Et bien oui. Parce que les interlocuteurs changent, de nouvelles têtes s’ajoutent, de nouvelles idées peuvent surgir, de nouvelles façons de voir et de faire le théâtre arrivent. Parce qu’un milieu qui se connaît et se questionne est un milieu sain. Parce qu’un milieu qui se donne des occasions sociales, des possibilités d’échanges est un milieu solide en qui chacun peut se reconnaître. Parce qu’un milieu uni est un milieu fort, une voix qu’il est plus facile de faire entendre.

Il nous semblait important de prendre un temps d’arrêt pour dresser, collectivement, le tableau de celui-ci, de ses forces et ses faiblesses et de réfléchir sur les moyens de refonder de nouvelles concertations pour soutenir son développement.

La formule du forum qui ouvre un espace de discussion, nous apparaissait tout indiqué. Un forum pour réunir les compagnies et les artistes et artisans, les amateurs et les professionnels, les professeurs et les étudiants, les Saguenéens et les Jeannois.

Nous vous avons soumis, dans les derniers jours, un document préparatoire qui donne l’ordre du jour. Une journée chargée. Après une intervention de Lyne L’Italien qui donnera les grandes lignes des actions nationales et une autre Michel Lemelin qui présentera un topo historique du théâtre dans la région, nous entamerons les discussions selon 2 grands axes : Notre théâtre [portraits] et Concertation [perspective et développement]. Chaque axe se divisera en thèmes : le portrait artistique, le portrait social, la relève, l’inscription dans le milieu et enfin le développement d’un milieu concerté. Dans le document, nous proposons, pour chacun de ces thèmes, des questions pour faire émerger les discussions, pour donner matière à la réflexion. Ces discussions se feront toutes en plénière.

Toutes les questions, commentaires seront les bienvenus pour aller vers un objectif commun : le développement de notre milieu. C’est l’opportunité de voir ce qui marche et ce qui accroche. Il faut savoir nommer notre richesse, notre diversité, oui. Mais il faut aussi ne pas avoir peur de nommer les problèmes, de lever de la poussière, de remettre en cause des façons de faire, d’aborder de front des problématiques personnelles. Il se peut qu’il y ait des questions sans réponse… pour le moment. Il se peut qu’il y ait des sujets qui demandent plus d’approfondissement. En ces deux cas, tout sera pris en notre et nous verrons, en fin de journée, comment nous pourrons y revenir subséquemment.

D’emblée, pour éviter de sombrer dans de vieilles ornières pourtant toujours actuelles, posons comme constatation qu’il y a un flagrant manque de financement dans le milieu théâtral. C’est même devenu un cliché pour tout le milieu culturel. Les organismes subventionneurs (les différents conseils des arts) et les municipalités ont des budgets limités qui stagnent, voire qui rétrécissent. Par conséquent, il va de soi que ce manque de fonds se répercute sur tous les aspects de la vie artistique. C’est pourquoi, dans le cadre de ce forum, nous souhaitons éviter ce lieu commun pour nous concentrer sur d’autres sujets de préoccupations.

Voilà.

Pour guider nos discussions, les pousser plus loin, nous avons le plaisir de compter sur deux personnes de qualité qui se partageront l’animation de la journée : Monsieur Sylvain Massé, comédien, directeur artistique du Théâtre Motus et président du Conseil Québec et Madame Isabel Brochu, consultante en développement régionale. Avant de laisser la place à Monsieur Massé, permettez-moi de vous souhaiter à tous un bon Forum.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: