samedi 24 septembre 2011

Dernière acquisition



Depuis quelques mois, j'ai grandement augmenté (vive les commandes à la Librairie Les Bouquinistes!) le volume de ma bibliothèque théâtrale... d'une part pour combler les besoins relatifs à ma recherche doctorale... d'autre part parce que j'aime lire et que je suis curieux de nature.

Ma dernière acquisition (qui date de jeudi dernier) consiste en ce petite bouquin (à peine 70 pages) dont j'ai mis la couverture en illustration. Ce petit livre m'est recommandé depuis quelques temps déjà et pose une question - qu'est-ce que la dramaturgie? - dont les réponses, comme souvent au théâtre, demeurent toujours un peu vagues, conceptuelles, hermétiques...

Alors qu'est-ce que la dramaturgie? Danan en donne, dès le départ, quelques définitions glanées ça et là:
  • de Jean-Marie Piemme: La notion de dramaturgie a des résonances extrêmement vastes. À son sens le plus large, elle témoigne de tout élément théâtral élaboré dans la dialectique d'un objet à voir et d'un regard pour le saisir installe l'ordre du sens, de la signification. [...] Si la dramaturgie est de cet ordre où tout signifie, on comprend que, du théâtre, elle englobe le texte, c'est évident, mais aussi le spectacle, son bâtiment, son rapport au public, sa mise en scène, son jeu, sa lumière, etc. [...] C'est pourquoi on peut parler de la dramaturgie d'un texte, d'un spectacle déterminé mais encore, par exemple, d'une dramaturgie de la scène à l'italienne ou même d'une disposition dramaturgique d'un théâtre dans l'espace architectural d'une ville.
  • de lui-même, en synthèse: Dans son premier sens, la dramaturgie serait donc «l'art de la composition des pièces de théâtre» [...] En ce qui concerne son deuxième sens, dit moderne, [...] je proposerais: «Pensée du passage à la scène des pièces de théâtre».
  • de lui-même, en synthèse de la Dramaturgie de Hambourg de Lessing: Sa dramaturgie n'est pas un système (clos) de règles visant à dire comment il faut écrire des pièces, mais une pratique (ouverte) visant à questionner et à produire de la pensée. Cette pratique repose sur l'activité critique.
J'en suis encore là (la pose de repères) dans cette lecture qui promet en détours, nuances, contradictions, redéfinitions. Chaque notion théâtrale (comme celles de la théâtralité et de la performativité) ne peut manifestement pas être simple. Circonscrite. Claire.

Et c'est ce qui est stimulant: construire sa propre pensée à travers une multitude d'autres. En attendant, pour entendre et voir l'auteur (Joseph Danan) expliquer son ouvrage et le sujet lors d'une conférence, suivre ce lien.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: