jeudi 5 avril 2012

L'art de tout faire...

 Jean Cocteau

Aujourd'hui, je me suis gâté en passant la journée dans le petit théâtre (production étudiante oblige!) de l'UQAC à faire de l'accrochage de lumières.Comme metteur en scène, j'aime (et j'irais jusqu'à dire que j'ai besoin de!) m'impliquer dans les divers volet du travail scénique: éclairage, costume, scénographie, régie, etc.

M'impliquer concrètement, j'entends. Plus qu'être là. Faire. Mettre la main à la pâte. Être intimement lié à la construction qui prend forme. Comprendre ce qui est entrain de se faire. Participer à la réalisation et connaître, lors des discussions avec les différents concepteurs, les tenants et aboutissants des décisions prises, des choix faits. Pouvoir leur faire des demandes adéquates, précises, claires... et aussi réalisables.

Avoir une relation d'égal à égal avec tous les éléments théâtraux. Ne pas se sentir dépassé. Être en contrôle. Et aussi, enfin, avoir du plaisir.

Prendre enfin le théâtre comme un tout, comme un art global.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: