mardi 29 mai 2012

De l'inutilité des dents quand on pratique un métier dans ce magnifique domaine culturel


Petite trouvaille ce matin... dans le Dictionnaire de la langue du théâtre... Voici une anecdote écrite par Jules Truffier, un acteur français de la toute fin du XIXième-début XXième siècle, dans son Mélingue, qui pourrait illustrer beaucoup de choses: le désarroi du sous-financement, le ridicule de certains cachets, l'exaspération du don de soi, etc...

Harel (que j'imagine être un producteur ou un directeur de troupe) reçut un jour, sur son bureau, le ratelier que l'acteur Tournant ôta de sa bouche, en disant d'un ton de mélodrame: «Vous n'avez pas d'argent; prenez ceci, je vous le donne; cela m'est inutile, puisque je n'ai plus de quoi manger!»

Malaise. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: