jeudi 24 mai 2012

Le serpent




Dans la pièce Les Mentons bleus: scène de la vie de cabots de Georges Courteline (une saynète qui décrit avec férocité comique le milieu du bas théâtre fait par des comédiens obscurs et sans envergure), un personnage, Rapéteaux, grand comédien de son état (selon lui), offre un rôle à un homme insistant, M. Réfléchi, un rôle dans la prochaine pièce, un serpent.

M. RÉFLÉCHI - Quel serpent?

RAPÉTEAUX - C'est un rôle muet. On reste assis derrière la coulisse. Ça consiste à se mettre à plat ventre, et  à passer le bras sous le décor, après l'avoir fourré dans une peau d'anguille. Alors on agite comme ça, et puis comme ça. De la salle on dirait un serpent.

Ce que je peux aimer les textes de Courteline! Et voilà un rôle à ma mesure... moi qui suis si fluide du bras!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: