vendredi 15 juin 2012

Le théâtre, art du faux?

 
Les planches?... je ne connais pas les planches. 
Je connais le gazon que foulent Roméo et Juliette; 
je connais le sable qui crie sous le pas furtif de Don Juan; 
je connais les piquants d'éteule sur lesquelles trotte le barbet de Faust; 
je connais le marbre où se traînent les sandales d'Oedipe; 
je ne connais pas les planches!

Ces mots sont tirés du discours d'Edmond Rostand - l'auteur de Cyrano de Bergerac - lors de son entrée à l'Académie française au début du XXième siècle. Ils soulignent bien tout le paradoxe théâtral: faire vrai avec du faux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: