samedi 15 septembre 2012

Parcours d'un spectateur... 1


Je n'avais pas encore fait le saut... Le Festival International des Arts de la Marionnette à Saguenay a débuté jeudi dernier et je n'avais encore rien vu (ou presque).

J'ai remédié à la situation en assistant, en ce froid et automnal début d'après-midi, au Théâtre de Cuisine de Christian Carrignon (son site web d'où sont tirées et l'image ci-dessus, et la description suivante) à la Salle du Facteur Culturel de Jonquière.

Bouchon de bouteille oublié
Capsule déguisée en chapeau
Punaises jouant à regarder
Boîte à sucre : maison de poupée de Liège
Le rêve du moulin à café : devenir simplement café
La bouteille de sirop se prend pour un donjon,
La boîte à thé pour un théâtre.
De rien à tout, tout est rien.

Ces quelques mots définissent  bien tout l'esthétique mis en place par le créateur. Sur une table somme toute assez simple (avec un complexe jeu de cordes et de micros objets dessous), dans un éclairage à peine magnifié par quelques lampes et deux minuscules chandelles, s'empilent une multitude de boîtes de toutes sortes. 

Après une introduction qui n'en n'est pas vraiment une, alors que le comédien, d'une aisance remarquable, badine avec les spectateurs enfants et adultes qui s'agglutinent autour de l'objet central, commence le spectacle. Comme ça. Sans véritable commencement... et c'est peut-être là sa force. Ce côté bon enfant. Improvisé (même si, dans les fait, tout est d'une minutie sans pareille).

Un village prend vie: l'éboueur, les voitures, l'usine, la grue, les enfants, les chiens et une foule d'autres personnage de liège défilent dans cet espace. Pas d'intrigue. Pas de discours. Juste une communauté en abrégé (environ une trentaine de minutes)... et tout plein d'effets astucieux créés à partir de rien.

Un beau moment de théâtre d'objets: sans prétention et magique.

Une autre représentation a lieu demain, dimanche, à 11h30.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: