mercredi 22 janvier 2020

Et tombe St-Nom-de-Jésus...


Tiens. Une autre église tombe. Dommage.

Cette église, je la connais bien. Parce que j'y ai passé de nombreuses heures... en répétition, dans le sous-sol, pour les quatre productions de la SALR que j'ai mises en scène (2012-2016): Orphée aux enfers, La fille du Tambour-Major, L'Etoile, Le Barbier de Séville.... et en mode "direction générale" de l'organisme (2014-2016) dont les bureaux se trouvaient au rez-de-chaussée.

Les bureaux, les archives, le costumier, la cuisinette, le garde-meuble, la grande salle, la salle de réunion, la cohabitation avec la Maison des jeunes et le skate-park, la chapelle, tous les recoins cachés. Elle a été explorée, cette église... maximisée... et oui, elle etait en piètre état...

Mais, c'est dire les souvenirs que j'y rattachent: des rencontres marquantes, du plaisir artistique, des équipes réunies, des projets avancés (ceux qui ont trouvé leur aboutissement et les autres)... et de la déception amère.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: