mercredi 10 juin 2020

Un curieux legs!


Le journal La Presse du 8 janvier 1890 rapporte, dans un entrefilet anodin, l'anecdote plutôt curieuse du testament d'une passionnée de théâtre:


En dollars d'aujourd'hui, ça représente une somme d'environ 320 000$... Malheureusement, la suite de l'histoire ne nous est pas donnée... Cette fondation a-t-elle atteint ses objectifs? Quelle quantité de champagne a-t-elle versé? Combien de temps ce capital a-t-il existé? Si je trouve un jour des réponses à ces questions, j'y reviendrai!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: