jeudi 3 avril 2008

LE RIRE DE LA MER [histoire d'une mise en scène]

C'est ce soir que débutent les représentations du Rire de la mer de Pierre-Michel Tremblay, au Théâtre Mic-Mac, de Roberval. Merde à toute l'équipe!

La dernière semaine fut lourde: lumières, enchaînements, enchaînements techniques, générales... La fatigue devient un peu un frein à la réceptivité de part et d'autre... Le recul est pratiquement inexistant. Pour le bien du spectacle, il importe pourtant que tous fassent preuve de persévérance, d'écoute et de précision.

Présentement, à quelques heures de la première, c'est la période du doute... Non pas que tout soit remis en cause... Non pas que ça ne marche pas... Il s'agit du malaise (commun et habituel à toutes les premières) de laisser aller soudain le projet sur scène, devant le public... d'anticiper sa réaction... de souffrir à les écouter (c'est toujours un supplice pour moi de voir un de mes spectacles parmi les spectateurs)...

Il ne faut qu'une seule chose, au fond: la confiance... J'y reviens sans cesse... comme un mantra...
juste pour me convaincre!

Mais bon, le tout semble prêt... on se croise les doigts... ne reste qu'à se frotter au plaisir de tout ceux qui prendront place dans la salle Lionel-Villeneuve, à compter de 20h...

6 commentaires:

marilune a dit…

Un gros merde à vous tous!!!

Dario, tu as pensé filmer en direct tes premières pour les écouter dans une autre salle???

:P
3 avril 2008 09:58

Yoyo a dit…

Non... mais l'effet reste le même... juste savoir que c'Est du direct, je virerais fou!
3 avril 2008 10:03

Yoyo a dit…

En contexte de représentations, à partir du moment que le spectacle prend vie tout seul, je suis incapable de changer de position (de metteur en scène à spectateur)... Pire! Mon côté critique s'exacerbe, s'amplifie... parce qu'il est aussi conditionné par les réactions de la salle... Je pourrais tout changer... retourner en répétition pour corriger des trucs... parce que oui! les erreurs, les manques, les faiblesses me sont soudainement criantes!

Voilà la raison (pour tous ceux qui se posent des questions) pour laquelle je reviens rarement sur mes productions après coup.
3 avril 2008 10:23

marilune a dit…

Peut-être que pour toi ce serait la même chose, mais qu'en est-il des comédiens qui te vois fondre au fond de la salle?!
3 avril 2008 11:14

marilune a dit…

Enfin, chacun sa manière de vivre les choses!!!

J'ai déjà fait une mise en scène, lorsque j'étais en secondaire 4, avec des élèves de secondaire 1 et 2 et à la représentation, je faisais la régie des coulisses où se trouvait les comédiens et ça été insupportable!!! Je n'ai jamais vécu un stress aussi intense, même avant de monter sur scène en tant que comédienne!

Donc, tout ça pour dire que je ne faisais que te taquiner!
3 avril 2008 11:17

Yoyo a dit…

Le fait est que lorsqu'ils sont sur scène, les comédiens ont donc un certains contrôle, du moins sont-ils en activité! À compter de ce moment, ce sont les concepteurs, le metteur en scène, qui se retrouvent tout à coup sans aucun pouvoir... le temps du spectacle... et c'est ce qui est le plus difficile à vivre.
3 avril 2008 11:20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: