dimanche 22 novembre 2009

La semaine théâtrale (du 22 au 28 nov. 2009)

Il est tout de même intéressant de constater, au fil de ces calendriers, que chaque semaine comporte ses rendez-vous théâtraux... et que plus souvent qu'autrement, ces rendez-vous émergent des compagnies d'ici... Cette semaine, un événement de taille:

De mercredi à samedi (dim.) - du 25 au 28 (29) nov. 2009

Salle Murdock (Chicoutimi), 20h

Le Théâtre du Faux Coffre présente son cinquième opus, le dernier (dernier dans le sens d'ultime... lire l'article du Quotidien du samedi 21 nov.) mettant en scène ses illustres vedettes, Le Clown noir au masque de fer... un texte de Martin Giguère... la plus grande aventure jamais vécue par le quintette clownesque noirci. Après avoir affronté et vaincu la redoutable Brigade anti-culture dans trois palpitants épisodes (La Farce de Maître Pierre Pathelin (2005), En attendant l’dégât d’eau (2006), Roméo et Juliette de William Shakespeare (2007)) et réactualiser l’Histoire Sainte (Barabbas dans la Passion (2008)), les Clowns noirs s’attaquent à un défi de taille : atteindre la célébrité (plus d'informations sur le site de la troupe). Dernière aventure? Coup de marketing? Pour le savoir, il faut le voir... et pour le voir, il faut réserver! 418-698-3000 poste 6561. Les places sont plus que limitées quand il s'agit de cette troupe.

Mercredi - 25 novembre 2009
Salle Pierrette-Gaudreault
Jeudi - 26 novembre 2009

Auditorium d'Alma, 20h

La Rubrique et l'Auditorium d'Alma présentent NU de la troupe Le fils d'Adrien danse. Un spectacle remarqué partout en province. Réglons tout de suite la question : dans NU, pas de danseur dans son plus simple appareil. C’est la vulnérabilité de l’être que le chorégraphe y expose. Avec une gestuelle hypersensible dont il a le secret, Harold Rhéaume livre une pièce très personnelle sur les relations humaines. Sa danse est comme elles : complexe, risquée et remplie de subtilités. Des assemblages charnels d’une grande tendresse destinés à prendre le chemin de votre cœur et vous faire oublier les guerres, les scandales en tous genres et le cynisme ambiant (voir les détails)




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: