dimanche 17 juillet 2011

«L'Affaire de la rue Lourcine» [Carnet de mise en scène]


Les représentations vont bon train... même si, en regard des assistances, les résultats sont plutôt moyens. Manque de promotion? Sur-offre? Concurrence? Éviction par les fameux et toujours sur-couverts grands produits d'appels année après année (je parle des Ecce Mundo, Fabuleuse et QuébecIssime)? Toutes ces réponses? La moyenne s'établit pour l'instant à 25-30 spectateurs par soir... mieux que rien mais très peu tout de même...

Dommage.

Personnellement, j'aime bien cette production même si je souhaiterais encore plus de synchronisme entre les comédiens, plus de tonus et de rythme sur scène, plus de subtilités dans le jeu. Faut dire que mes exigences sont très élevées. Et je l'assume.

Devant une production aussi physique et aussi condensée, certaines choses attirent l'attention - comme le tonus, l'exécution virtuose des geste, le contrôle des interprètes, le tempo soutenu, le jeu choral et la précision chirurgicale - et suscitent les rires alors que le pendant négatif de ces mêmes éléments ne pardonnent pas: le relâchement, les gestes parasites, les décrochages, l'essoufflement, les décalages, l'imprécision... Des écueils qui demeurent présents et qui demanderaient, pour s'atténuer (bon, ici je dois préciser que la production tient cependant fort bien la route!), des dizaines d'autres représentations.

C'est le lot, faut dire, de toute représentation...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: