samedi 7 juillet 2012

Le travail dans le vide.

Faisons un petit calcul rapide...

La Marmite a débuté jeudi, en même temps qu'Apparence, QuébecIssime, La Fabuleuse... s'est pousuivie hier en même temps que le festival d'humoristes, Vincent Vallières et Jonquière en musique. Des évènements majeurs qui se méritent de nombreuses pages dans le Quotidien.

À côté, il y a nous. Une bonne première. Avec une salle presque pleine... puis une deuxième et troisième avec un public rachitique. Quand les assistances deviennent-elles importantes? Quand le journal (ou la radio) parle de nous, du spectacle (en fait ce qui fait office de critique).

Donc... Cette semaine, rien.

Supposons (espérons) que le journal assiste à la représentation de jeudi soir, vu la longueur de celle-ci, l'article ne paraîtra vraisemblablement que le vendredi... ou le samedi. En quel cas, ce sont la moitié des représentations qui y auront laissé leur peau. Mais ça, c'est s'il vient au cours de la prochaine semaine...

Malaise. Surtout quand le budget de promotion ne s'élève pas à coup de milliers de dollars mais plutôt à quelques centaines desquels il faut soustraire le montant des affiches et des tracts...

Est-ce la responsabilité des médias locaux que de couvrir le local? Probablement pas... même si fondamentalement, j'en suis persuadé. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez un commentaire à faire, ça peut se passer ici: